Accueil > Logiciels > Logiciels "Didactiques" > Maîtrise de la langue > Tux typing

Tux typing

mercredi 7 avril 2004, par Michèle Drechsler

- Auteur : Jesse Andrews
- Licence : GPL
- Langue : L’interface est en anglais, mais les mots qui apparaissent à l’écran peuvent très simplement passer en francais.
- Environnement requis : les librairies Simple DirectMedia (SDL). Consulter cette page si vous avez besoin d’aide pour installer un logiciel sous GNU/Linux.
- Site web : http://tuxtype.sourceforge.net/
- Version testée : 1.0.3

Usages pédagogiques

Tux Typing permet à de jeunes enfants d’apprendre à taper au clavier de manière ludique. Une carte son est conseillée pour utiliser ce logiciel multimedia. Des lettres (ou des mots) tombent, et l’enfant doit taper cette lettre pour que le petit Tux en bas de l’écran aille la ramasser. Plusieurs niveaux de difficulté successifs sont parcourus (il y en a 4).

L’interface en anglais peut être rebutante, mais le véritable probleme apparaît lorsque l’on demande que des mots, et non plus des lettres, apparaissent à l’écran : ces mots sont anglais...

Il est toutefois possible de modifier les fichiers contenant ces mots, ils se trouvent dans /usr/local/tuxtype/data et s’appellent wordsx.txt, x variant de 1 à 4. Nous proposons une traduction de ces fichiers, disponible en suivant ce lien. Ils s’installent par la commande (sous root) tar zxvf words.tar.gz -C /usr/local/tuxtype/data.

SI vous choisissez de modifier ces fichiers pour les adapter à vos préférences, il faut savoir qu’ils n’acceptent que des mots longs d’au plus 5 lettres et contiennent 200 mots au maximum. S’ils en font 6, ils n’apparaissent pas ou un mot blanc de trois lettres descend. Important : les mots doivent être écrits en minuscule et les lettres accentuées ne sont pas prises en compte. Merci beaucoup à Laurent Tard pour cette francisation.

On remarquera la bonne conception de ce logiciel, puisque ce sont plusieurs fois les mêmes groupes de mots qui vont tomber, et la difficulté est bien progressive à l’intérieur d’un même niveau (plus on monte de niveau, plus les mots comportent de lettres, en commençant par trois).

Enfin, Tux Typing ne dispensera pas l’enseignant (ou le parent d’élève) d’apprendre à l’enfant à bien se positionner devant son clavier, à disposer correctement les doigts de ses deux mains et à se déshabituer progressivement à regarder ses doigts lorsqu’il tape.

Il s’agit du logiciel le plus abouti du projet Tux4kids, espérons une traduction francaise complete dans un proche avenir dans la mesure où l’internationalisation semble prévue dans le code source.

Scénarios pédagogiques

Apprendre à taper à l’ordinateur avec Tux

Auteur : Michèle Drechsler

Apprendre à taper au clavier en maternelle


Note : Les logiciels du projet Tux4kids prennent les options suivantes, lorsqu’on les appelle depuis la ligne de commande :

* —nosound désactive le son

* —fullscreen passe le logiciel en plein écran

* —nobackground empeche le chargement d’une image de fond d’écran, pratique pour des machines modestes.

Plus d’options, spécifiques à chaque logiciel, sont indiquées dans la documentation ou en tapant le nom du logiciel suivi de —help.